top of page
Marionette des Donauweibchen von Johann Strauss

La Valse du Danube - Johann Strauss

un livre d'images musicales

Temps de jeu : 40 min
sans pause

Ce conte de fées musical vous emmène dans le paysage pittoresque du Danube, où se trouve la maison de Saint-Florian. L'auberge, autrefois lieu de travail du grand-père du fils de Johann Strauss et maison d'enfance du père de Johann Strauss, constitue la toile de fond de cette histoire. Cette région s'est fait connaître dans le monde entier grâce aux mélodies de Johann Strauss Sohn, notamment sa célèbre valse « Sur le beau Danube bleu ».

Dans ce décor idyllique, des oiseaux planent dans les airs, des bonhommes de neige dansent un numéro de ballet et un patineur sur glace fait sa ronde avec élégance. Le narrateur conduit Johann Strauss et son épouse Jetty dans ce lieu enchanté et raconte la mystérieuse « Légende de la femme du Danube ». Le mystique Danube nix apparaît peu après, avertit un pêcheur et son fils de l'approche d'une inondation catastrophique et évite ainsi des dégâts plus importants. Cependant, le jeune pêcheur, fasciné par la sirène, la suit dans les profondeurs de la rivière. Dans les tourbillons mélodiques de la valse « Sur le beau Danube bleu », un mariage de célébration a enfin lieu dans le palais souterrain du prince du Danube.

Numéros musicaux
« Quadrille de moteur », Opus 129
« Donauweibchen », Opus 427, valse de « Simplicius », 1888.
« Sur le beau Danube bleu », Opus 314, valse de Johann Strauss Sohn, 1867.

Texte et orientation : Professeur Gerhard Tötschinger

Intervenant : Marcel Prawy Heinz Holecek
Musique : Concilium musicum Vienne / Naxos

Ensemble de chambre KKHof- und Deutschmeister
Chorégraphie : Werner Hierzer / Maria Theresia Mühlbacher

Scénographie : Mag. Odilia Baldszun
Costumes : Prof. Marie Luise Walek / Christine Hierzer-Riedler
Sculpteur : Sepp Rems / Markus Maurer / Friedrich Wallner
Spectacle de marionnettes : Werner Hierzer / Christine Hierzer-Riedler / Saviz Foroughi / Isabell Francisci-Ragger / Lisa Pippan / Antonia Petz / Rudi Schwarzenberger

bottom of page